Claudine Thévenet naît à Lyon , dans une famille où les valeurs évangéliques tiennent la première place. Pendant la Révolution  Française et la Terreur Claudine assiste à l'exécution de ses deux frères engagés volontaires pour défendre Lyon. Elle reçoit leurs dernières paroles: "Pardonne comme nous pardonnons". Claudine a dix-neuf ans et ce moment marque un tournant décisif dans sa vie.

Claudine Thévenet va fonder une congrégation: la Congrégation des religieuses de JÉSUS - MARIE. La disposition intérieure qu´elle désire susciter chez ses soeurs est de

"Faire toutes leurs actions dans le but de plaire à Dieu, et par un principe de foi".

"Que la charité soit comme la prunelle de vos yeux".

"Soyez disposées à tout souffrir des autres et à ne rien faire souffrir à personne."

Frappée de paralysie, elle entre en agonie, incapable d´articuler une parole, sauf celle-ci :

"Que le bon Dieu est bon!".


Pour une biographie plus complète visitez ce site :

http://www.abbaye-saint-benoit.ch/hagiographie