Originaire de Smyrne, Irénée avait été l'un des disciples de Saint Polycarpe, lui-même disciple de Saint-Jean l'Evangéliste. Il devient prêtre lors de son arrivée à Lyon, capitale des Gaules et centre spirituel fort important déjà à l'époque. Lyon se trouvait en communication étroite avec l'Eglise d'Asie.

En 177, lors de l'une des persécutions, Irénée se rend à Rome, auprès du pape Eleuthère, pour lui remettre une lettre des chrétiens incarcérés à Lyon. Ce voyage le fera échapper à la mort.

Irénée deviendra l'un des personnages les plus importants du christianisme et se fera notamment connaître par son oeuvre, "Contre les Hérésies", qui lui vaudra le titre de "fondateur de la théologie catholique". Il est également connu pour avoir demandé au pape Victor de ne pas rompre avec les chrétiens d'Asie qui souhaitaient célébrer la fête de Pâques le même jour que les Juifs.

Ses hagiographes pensent qu'Irénée serait mort martyr sous la persécution de l'empereur Sévère.