Louise Labé est née à Lyon entre 1520 et 1525, son père est Cordier, on la marie à un cordier de trente ans son aîné, de là son surnom " La Belle Cordière ". Grâce à l'amour de son père, elle reçoit une éducation exceptionnelle pour une " femme du peuple ". Louise apprend le latin, l'italien, quelques rudiments de grec, la musique (on l'appellera " La dame au luth "), mais aussi tous les arts des armes traditionnellement réservés aux hommes.

Au mépris des condamnations religieuses de l'époque, elle s'habille en homme pour monter à cheval et s'illustre aux jeux martiaux de la joute. En 1555 par privilège accordé par le Roi, Louise est la seule lyonnaise de son temps à être publiée de son vivant. Le recueil contient un texte en prose : " le Débat de folie et d'amour ", trois élégies, vingt-quatre sonnets. Le succès de ce petit livre fut tel, qu'il fut réédité 3 fois au cours de l'année 1556. Nous ne savons presque rien sur les dix dernières années de sa vie.

En 1566, Louise Labé part discrètement. Louise Labé Lyonnaise, philosophe de l'amour, plaide pour un plus juste équilibre des relations entres les hommes et les femmes. Ses écrits sont des paroles de foi, adressées aux femmes certes, mais " la belle rebelle" ne souhaite pas que les hommes paient en place de ceux qui l'ont offensée. De ses amours auréolés de mystères, ne retenons que ce qu'elle nous en dit. Elle se serait donnée à l'âge de 16 ans à un homme de guerre. " Je n'avais vu encore seize hivers/ lorsque j'entrai en ces ennuis divers ".

Les outrances amoureuses attribuées à Louise ne sont que le désir et la volonté de disposer de sa vie. Une amoureuse, Louise ? Plus encore. Elle va donner voix à l'expression féminine de la passion: une femme peut oser déclarer son désir sans attendre de se sentir désirée. Sa religion est l'amour, sa morale est l'amour, sa liberté est l'amour. "Le plus grand plaisir qu'il soit après l'amour, c'est d'en parler " dit-elle.

http://franceweb.fr/poesie/labe2.htm

Si vous voulez lire quelques uns de ses sonnets - épître - élégies dans un nouvelle fenêtre que vous devrez fermer pour revenir sur cette page.